Recherche et Développement

La recherche et le développement

La phase de conception

Les produits réalisés par GREENPIPE Srl sont le résultat d’études réalisées en interne par une équipe d’ingénieurs et techniciens ayant tous une expérience poussée dans le secteur des “caniveaux de drainage et grilles” soutenus par les toutes dernières versions de logiciel CAD 3D.

Les grilles

Après la conception et avant de réaliser les moules, les grilles sont soumises à des simulations paramétriques qui “reproduisent” les essais de charge prévues par la norme européenne EN 1433. Il est donc possible d’établir, par avance, l’exacte appartenance à la classe de charge pour laquelle les grilles ont été conçues.

Les grilles peuvent être fabriquées en fonte nodulaire ou en acier S385JR ensuite galvanisé à chaud.

Résultat d’une grille en classe E600. Permet de contrôler que le stress, exprimé en MPa et calculé selon le critère de von Mises, soit toujours inférieur à 500 MPa.

Déformation résiduelle après 5 cycles à 2/3 de la charge maximale (<0.11mm, valeur maximale permise 1mm).

Les caniveaux

Les caniveaux en béton standard (éventuellement armé) et en béton vibrocomprimé sont le fruit d’une recherche et d’une conception réalisés en interne (en collaboration avec des partenaires associés et des Universités italiennes).

Focus sur le betons

Les nouveaux caniveaux de drainage GREENPIPE sont réalisés en béton vibrocomprimé supérieur, avec une haute résistance:

  • à la compression, classe minimal C35/45 (NSC – Normal Strenght Concrete classification selon les normes EN 206 : 2006 e UNI 11104 : 2004, Rck = 45 N/mm2)
  • aux cycles de gel/dégel avec sels de déverglaçage (classification +R selon la norme EN 1433 : 2008)
  • à l’agression due aux agents atmosphériques (classification W selon la norme EN 1433 : 2008)

Le mélange est composé de granulats (ou agrégats) avec granulométrie entre 0,2 à 10 mm et de ciment Portland. La compression nécessaire à la fabrication du béton vibrocomprimé supérieur exige un coefficient de ciment hydraulique inférieur ou égal à 0,45, c’est pour cela qu’on appelle ce type de béton “terre humide”.

Les produits manufacturés, réalisés dans des moules remplis avec la “terre humide”, sont en même temps vibrés mécaniquement, compressés hydrauliquement et démoulés en quelques secondes.

Focus sur les differents types de fonte

La fonte sphéroïdale est un alliage ferreux dont la teneur en carbone est supérieure à 2% environ et qu’on peut trouver à l’état naturel sous forme de graphite ou de carbure de fer Fe3C (cémentite). Dans le premier cas, la fonte est appelée fonte grise, dans le deuxième fonte blanche.
La fonte grise est généralement utilisée pour la réalisation des systèmes de couronnement et de fermeture, tandis que la fonte blanche, rendue fragile par une dureté très élevée, est utilisée surtout pour la fabrication d’outils.

Dans le domaine de la fonte grise, il faut distinguer la fonte lamellaire et la fonte sphéroïdale.

La fonte lamellaire est composée de milliers de lamelles qui interrompent la continuité de la matrice métallique en compromettant ainsi sa résistance mécanique et en facilitant la création de fissures ou de ruptures.
La fonte sphéroïdale est composée de sphéroïdes obtenus par l’introduction d’une quantié bien établie de magnésium dans le bain avant la coulée: ceci donne au produit une charge de rupture élevée et une grande élasticité.

Fonte Lamellaire

Fonte Sphéroïdale

Résistance minimale à la traction Rm: 500 N/mm²
Limite conventionnelle d’elasticité Rp.0,2: 320 N/mm²
Elongation % min.: 7
Dureté Brinell: 170÷230 (Ferrite+Perlite)

La forme sphéroïdale du graphite engendre une concentration moindre de tension par rapport à la forme lamellaire; la forme sphérique, à volume égal par rapport aux autres formes, présente la surface moindre et, donc, la matrice de la fonte se révèle moins dégradée ce qui permet de mieux exploiter ses caractéristiques mécaniques.
De la comparaison entre la fonte lamellaire et la fonte sphéroïdale il résulte que la fonte sphéroïdale a un coefficient de sécurité à la rupture supérieur car elle suit les déformations dues aux charges sans se casser et revient à son état initial lorsque la sollicitation disparait.
Pour réaliser un produit manufacturé en fonte lamellaire ayant la même classe de charge qu’un produit manufacturé en fonte sphéroïdale, il faut en augmenter la masse: le produit par conséquent est plus lourd, ce qui va augmenter les frais de transport et rendre difficile la manutention.
La fonte sphéroïdale est un matériau de construction aux propriétés remarquables car, tout en étant semblable à la fonte lamellaire, elle n’en a pas les défauts et ses caractéristiques mécaniques rappellent un bon acier.

DEMANDE D'INFORMATION

Vous avez des questions? Envoyez-nous un e-mail ou appelez-nous.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir des nouvelles de GreenPipe, les dates des événements avec la participation et toutes les informations sur les produits!